MBDA

11 mai 2010 par Optro & Défense | Print MBDA
Mbda

MBDA inaugure la présentation des acteurs industriels de l’optronique militaire sur ce site. Créée en 2001, MBDA est le fruit de la consolidation des capacités industrielles missilières de la France, du Royaume- Uni, de l’Italie, et depuis janvier 2006, de l’Allemagne.

Une construction progressive

C’est de la synergie entres plusieurs industries nationales qu’est né, petit a petit, ce groupe international de 9500 personnes (effectifs 2008).

En août 1996, un premier rapprochement se fait entre la division défense de Matra et la division « armes guidées » de BAe Dynamics, pour former Matra BAe Dynamics (MBD), structurant la branche Missiles. Le reste de Matra (Haute Technologie) évolue en 1999 avec Aérospatiale pour devenir Aérospatiale Matra Missile, AMM, devenue l’année suivante EADS par fusion avec deux sociétés espagnoles et italiennes.

Entre temps en Italie, GEC-Marconi Radar and Defence Systems et Alénia Difesa, division de Finmeccanica pour la production de systèmes d’armes et de matériel militaire, combinent leurs activités missiles et radars pour devenir Alenia Marconi Systems (AMS).

Tout cela nous emmène en décembre 2001, pour le rapprochement entre MBD et AMS à l’origine de MBDA. Vous comprenez donc désormais que le point rouge du logo du groupe n’est pas placé au hasard! On retrouve cette structure dans l’actionnariat. En effet, MBDA est aujourd’hui détenue par:

  • EADS à hauteur de  37,5%
  • BAe Systems à 37,5%
  • Finmeccanica à 25%

Avec le rachat de LenkFlugKörpersysteme (filiale allemande d’EADS) MBDA a intégré une quatrième nation au sein de son groupe, en faisant de LFK MBDA Deutschland le premier mars 2006. Depuis février 2002, MBDA possède également 40% de Inmize Sistemas S.L., une entreprise espagnole regroupant l’expérience et les technologies ibériques liées à l’armement guidé. Notons que Roxel, spécialiste de la propulsion des missiles tactiques est codétenue par MBDA et SNPE Matériaux Énergétiques.

histoire_mbda

En 2006, MBDA a mis en place une organisation à saluer qui se traduit par une intégration franco-britannique plus poussée. Concrètement, MBDA UK et MBDA Fr coopèrent tant au niveau des programmes / produits que des ressources techniques. MBDA Italie a rejoint cette organisation en 2007,. MBDA Germany (ex-LFK) reste pour l’instant à l’écart de cette structure intégrée.

Depuis 2009, le siège du groupe et les activités de R&D sont situées au Plessis-Robinson dans la banlieue sud de Paris. Tous les missiles du groupe sont construits depuis 2007 dans une seule usine à Selles-Saint-Denis (Loir-et-Cher) s’étendant sur 270 hectares et comptant 200 salariés en 2008. Un millier d’engins sont construits par an sur ce site. Marwan Lahoud parti à la direction marketing d’ EADS, c’est Antoine Bouvier, alors directeur général d’Astrium, qui assure la présidence du groupe depuis 2007.

Position sur le marché des missiliers

MBDA est le leader européen (26% du marché mondial), et le deuxième mondial en 2007, se positionnant entre les deux groupes américains Raytheon (32% du marché) et Lockheed Martin (22%). En 2009, le chiffre d’affaires de MBDA s’est établi à un peu plus de 2,6 milliards d’euros, en baisse de 100 millions par rapport à l’exercice précédent.

Accords de coopération :
• Bharat Dynamics (Inde, missiles anti-chars)
• Boeing (États-Unis, Brimstone, Meteor, Diamond
Back, défense anti-missiles balistiques, JDAM)
• DBD (Allemagne, G-MLRS, PARS3, RAM)
• Israel Aircraft Industries (IAI, Israël, défense
aérienne, ACTIONS/RAIDS)
• Kongsberg (Norvège, NSM)
• Lockheed Martin (États-Unis, G-MLRS, MEADS,
TBMD)
• Raytheon (États-Unis, ASRAAM, Patriot, RAM)
• Saab Bofors Dynamics (Suède, Meteor)
• Sagem (France, DDM, AASM)
• Thales Airborne Systems (France, autodirecteurs
des missiles Aster, Meteor, Mica, contre-mesures
du Rafale, Spectra)

L’entreprise noue des liens avec d’autres sociétés, dans le cadre de conceptions de systèmes complexes en coopération. Naturellement, on trouve à l’international Boeing, Lockheed Martin, Raytheon, IAI (Israel Aircraft Industries), ou Saab (Suède) et Kongsberg (Norvège).

En France (peut-être faudrait-il dire Europe?), des collaborations se font avec  Sagem dans le cadre des Détecteurs de Départ Missile ou de la bombe AASM ainsi qu’avec Thales Airborne Systems (autodirecteurs des missiles Aster, Meteor, Mica, systèmes de contre-mesures du Rafale, système  Spectra).

Produits

MBDA conçoit et produit des missiles et systèmes de missiles pour tenter de répondre aux besoins opérationnels actuels et futurs des différentes forces armées qui lui font confiance. Au total, le groupe possède un egamme de 45 produits en service et plus de 30 autres en développement.

L’optronique est au coeur de la technologie maîtrisée par MBDA. Même si par rapport au schéma ci-dessous, la tête optronique représente physiquement une petite partie de l’autodirecteur, elle représente une grande part de sa valeur ajoutée.  Cette partie essentielle détermine pour beaucoup les performances du système de missile, notamment en phase terminale. Elle embarque tout le système optique, dont les capteurs et les cartes électroniques de traitement d’image qui permettent d’envoyer les commandes électriques d’asservissement à la partie propulsion.

missile

On peut citer dans le portefeuille de produits, 5 grandes familles de systèmes dont on trouvera les liens pour des informations plus détaillées sur la page produits du site officiel de MBDA:

les missiles air-air :

  • ASRAAM (Advanced Short-Range Air-to-Air Missile). C’est un missile de type « Fire&Forget » à courte portée muni d’un système de guidage infrarouge. Il est notamment embarqué sur l’Eurofighter Typhoon.
  • Meteor – longue portée de type BVRAAM (Beyond Visual Range Air-to-Air Missile),  guidage terminal par radar actif avec une NEZ, No Escape Zone, de plus de 100 km.
  • MICA (Missile d’Interception, de Combat et d’Auto-défense) – en version radar ou infrarouge bispectral, dont SAGEM assure la conception.

les missiles sol-air :

  • Mistral dont le poste de tir est équipé de caméra thermique conçue également par SAGEM DS. Il est utilisé dans 24 pays dont la France qui l’emploie depuis 1989.
  • Eurosam Aster – moyenne et longue portée, à la fois en version terrestre et marine. Son agilité repose sur un mode de pilotage dénommé PIF-PAF: Pilotage d’Interception en Force – Pilotage Aérodynamique Fort.

les missiles air-sol :

  • APACHE (Arme Planante A CHarges Ejectable) et ses dérivés comme le Storm Shadow/SCALP (Système de croisière Conventionnel Autonome à Longue Portée) qui est un missile de croisière franco-britannique à charge conventionnel.
  • ASMP (Air Sol Moyenne Portée) – rien de moins que le vecteur nucléaire aéroporté français.

les missiles de supériorité maritime :

  • On ne citera ici que les célèbres Exocet dont le nom provient d’une espèce de poissons volants.

les missiles anti-chars dont :

  • MILAN (Missile d’Infanterie Léger ANtichar), vendu dans plus de 40 pays.
  • ERYX, missile courte portée qui tire son nom du serpent des sables du désert réputé pour son agilité.
  • HOT (Haut Subsonique Optiquement Téléguidé). Le HOT 3 a un système bispectral CCD, fonctionnant à 1 et 10 microns, ce qui empêche le brouillage infrarouge. L’imageur thermique est utilisée en parallèle pour le guidage de missiles, en  mesurant l’écart angulaire entre le missile et la ligne de mire. L’ATM HOT (Anti-Tank Modulaire), mis au point en 1997, comporte une plate-forme de capteurs montée sur mât rétractable. On y trouve la caméra infrarouge Castor de chez Thales, une caméra de télévision jour, un télémètre laser CILAS à 1 µm. Le système effectue la détection de cibles jusqu’à 7 000 m.

Sources :
présentation de l’entreprise sur son site officiel
– article du 28 mai 2007 sur le site du figaro
atlas 2010-2011 des industries de l’armement établit par l’EMSST

, ,

 

7 commentaires

Trackbacks

Réagissez