Les capteurs MILDS d’EADS Cassidian assureront la protection des hélicoptères coréens

14 juillet 2011 par Optro & Défense | Print Les capteurs MILDS d’EADS Cassidian assureront la protection des hélicoptères coréens

Après la protection contre les armes à technologie laser de la marine canadienne (plus d’informations ici), Cassidian (la division de Défense et de Sécurité d’EADS) va prendre en charge la protection contre les missiles antiaériens du Surion, l’hélicoptère polyvalent des forces armées coréennes développé par Korean Aerospace Industres (KAI, à 51%) et Eurocopter (à 49%).

Dans le cadre d’une commande de KAI d’un volume de plusieurs millions d’euros, Cassidian sera amené à livrer d’ici à 2013 un premier lot de 24 unités de son système d’alerte missile MILDS (Missile Launch Detection System) AN/AAR-60. Ce contrat porte sur une centaine de capteurs (au total, il est prévu d’acquérir quelque 250 hélicoptères.). Cassidian était déjà impliquée dans le développement du système de guerre électronique de l’hélicoptère par l’apport d’un soutien au développement système à l’entreprise coréenne Lig Nex1, phase ayant déjà abouti à la fourniture de 36 capteurs par Cassidian.

« Comptant plus de 7 000 capteurs MILDS en service dans le monde entier, ce système s’est désormais imposé comme le standard en matière d’alerte missiles pour les hélicoptères et les avions à fuselage large », explique le PDG de Cassidian Electronics. « Il a fait ses preuves en matière de protection des aéronefs, notamment dans la lutte contre les armes portatives à guidage infrarouge. »

Le MILDS est un capteur d’imagerie passif assurant la détection du rayonnement UV de missiles en approche, contrairement à des solutions basées sur radar doppler pulsé (MWS-20) ou sur le rayonnement infrarouge (DDM-SAMIRDDM-NG ou MIRAS).

La résolution élevée du MILDS associée à un traitement rapide des données permet une identification fiable des menaces tout en éliminant quasiment le risque de fausses alertes. Quatre à cinq capteurs sont nécessaires pour offrir une couverture optimale et permettre d’afficher un temps de réaction court. le système est intégré à bord de nombreux aéronefs à voilure tournante et avions à fuselage large, dont les engins Tigre, NH90 (photo ci-dessus), CH-53, CH-47, MI-17 et C-130. Une version spécifique aux avions de combat, le système MILDS-F, est utilisée par les F-16 des forces aériennes danoises et norvégiennes (30 systèmes commandées en 2004 par la RDAF).

Sources :
communiqué de presse du 13 juillet sur le site officiel d’EADS Cassidian
article du 21 juillet 2004 sur le site deagel

, , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

Réagissez