Des capacités d’autoprotection améliorées pour le P8 de l’US navy

2 février 2015 par Optro & Défense | Print Des capacités d’autoprotection améliorées pour le P8 de l’US navy

L’avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine américain Boeing P-8A Poseidon MMA (Multimission Maritime Aircraft) entré en service dans l’US Navy fin 2013 , devrait bientôt être doté d’un nouveau détecteur de départ missile infrarouge bicolore.

 P8 Poseidon DIRCM

C’est l’objectif que l’US Navy a notifié à l’industriel Northrop Grumman dans le cadre d’un contrat de 7 m$ pour l’amélioration de son système d’autoprotection (Defensive Aids System) basé sur une contremesure par brouilleur laser DIRCM (AN/AAQ-24, Directional InfraRed Countermeasures).

La Détection de Départ Missile aux Etats-Unis reposait jusque là sur des technologies de détecteurs principalement UltraViolets (UV) comme avec l’AN/  -47, qui permettent de repérer certain gaz brûlés issus de la propulsion des missiles (la plume) dans un environnement où peu de sources naturelles en UV existent.

Les missiles les plus récents ayant une signature plus faible, la technologie infrarouge, sensible à la température émise, devient plus intéressante malgré les fausses alarmes plus importantes qu’en UV dûes aux rayonnement infrarouge naturel du paysage et permet d’aller au delà de la limite de portée UV, physiquement limitée par l’absorption par l’ozone de l’atmosphère. C’est avec cette technologie infrarouge par exemple que le DDM NG se place au coeur du système d’autoprotection du Rafale.

MIMS_2color_missile_warning_Northrop

Disposer de deux couleurs dans l’infrarouge permet de mieux discriminer un missile d’une fausse alarme liée au bruit de fond du paysage pour activer plus efficacement la contremesure DIRCM de brouillage laser du missile en approche, augmentant en cela la capacité d’autoprotection de la plateforme.

Anticipé par l’industriel lors de ses travaux sur le MIMS (Multi-Imaging Multi-Spectral) dès 1999, ce contrat devrait permettre de terminer le dévelopement technologique pour octobre. Les américains rejoindront à ce moment l’Europe où un consortium franco-allemand aura déjà doté l’Airbus A400M Atlas de cette capacité infrarouge bicolore de détection de départ missile avec le système MIRAS.

Le P-8A est une déclinaison du Boeing 737-800 monocouloir dont l’US Navy a prévu l’achat d’une centaine d’exemplaires pour remplacer sa flotte de deux cent quadrimoteur à hélices P-3C Orion arrivés en fin de vie. Ce dernier était autoprotégé par un système de leurrage pyrotechnique AN/ALE-47.

Sources :
article du janvier 2015 sur militaryaerospace.com

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

Réagissez