[Exclu O&D] Un nouveau Détecteur d’Optique Pointée pour Eurosatory

8 juin 2012 par Optro & Défense | Print [Exclu O&D] Un nouveau Détecteur d’Optique Pointée pour Eurosatory

Comme nous le rapportait Jean-Marc Tanguy à l’occasion d’une journée spéciale presse pré-Eurosatory, la CILAS va profiter du plus grand salon international de la Défense et la Sécurité pour présenter son nouveau Détecteur d’Optique Pointée (DOP) portable.

illustration du principe SLD Scout DOP Cilas

La CILAS, Compagnie Industrielle des Lasers, a en effet développé un équipement portable semblable à des jumelles capables de détecter des optiques pointées (comme les lunettes de sniper par exemple). Dénommé SLD-Scout, le dérivé du SLD-500 profite d’une cure d’amaigrissement pour annoncer un poids inférieur à 2 kilos. Ce Système Laser de Détection (SLD) peut être utilisé pour la surveillance et la protection de zones sensibles, de personnalités, de foules et d’infrastructures critiques, illustrant bien la transversalité entre la sphère militaire et la sphère de police et de sécurité.

Brochure CILAS du DOP SLD-Scout

Il fonctionne comme une sorte de radar optique. Contrairement aux systèmes acoustiques qui triangulent la position du tireur en se basant sur la propagation de l’onde de bruit à partir du coup de feu, un DOP possède l’avantage non-négligeable de pouvoir détecter la menace (jusqu’à 1 km) avant le tir, en se basant sur la rétrodiffusion de la lumière laser envoyée par le système dans le champ de surveillance.

En effet, lorsqu’un un système optique est illuminé par un faisceau laser, il renvoie sur le même axe optique une portion de lumière rétrodiffusée. C’est l’effet “oeil de chat” sur-amplifié par l’imagerie active laser, le système optronique de la menace agissant comme un miroir refléchissant pour le rayon laser balayant la scène. Un traitement algorithmique est ensuite nécessaire pour discriminer la menace en s’appuyant sur une base de données de signatures infrarouges (SIR).

SLD-Scout CILAS

La cofiliale d’EADS Astrium (63%) et Areva (37%) sera présente la semaine prochaine au stand K 821 du Hall 5 pour Eurosatory 2012. Rappelons qu’elle propose également des systèmes optroniques type télémétrie ou désignation laser. Elle est par ailleurs impliquée dans la conception du laser MégaJoule, intervenant dès la mise en place de la LIL (Ligne Intégration Laser) en fournissant les premiers amplificateurs (plaques de 19 tonnes chacunes de verre dopées au néodyme pompés par lampe flash) et miroirs 400mmx400mm déformables (48 actionneurs).

Sources :
article du 10 mai 2012 du blog Le Mamouth

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

Réagissez