Les F16 égyptiens seront équipés de pods Sniper américains

7 octobre 2011 par Optro & Défense | Print Les F16 égyptiens seront équipés de pods Sniper américains

L’Egypte devient désormais le 13e client international pour Lockheed Martin à avoir retenu sa solution de pod de désignation ATP SNIPER (Advanced Targeting Pod). Cette nacelle aéroportée truste un marché d’ingénierie complexe qui compte notamment le pod américain ATFLIR de Raytheon, le pod israélo-américain LITENING du couple Rafael/Northrop Grumman et le pod français DAMOCLES de Thales dont on a déjà parlé ici et sur Optronique & Défense.

pod ATP Sniper de Lockheed Martin

La force aérienne égyptienne a choisi d’équiper ses chasseurs F-16 avec les pods Sniper dans le cadre du programme « Peace Vector » (vecteur de paix) qui comporte une aide financière des Etats-Unis liée à la reconstruction des infrastructure militaires suite au conflit israélo-arabe de 1973. Ce programme d’équipement débuté en 1980 est entré dans une nouvelle tranche le 3 mars 2010, avec la commande pour un montant de 213 millions de dollars pour 16 F-16Cs et 4 F-16Ds (Block 52) amenant à 240 le nombre total de F16 commandés à Lockheed Martin par l’Egypte depuis le début de ce programme. Ces chasseurs rejoignent la flotte des 4400 F-16 répartis dans 25 nations, un marché de taille pour les équipements optroniques compatibles avec ce modèle de chasseur.

L’aviation égyptienne est un client bien établi de systèmes de désignation de Lockheed Martin, ayant choisi auparavant le prédécesseur du pod AN/AAQ-33 Sniper, à savoir l’AN/AAQ-14 LANTIRN depuis le début des années 1990. Le système moderne intègre un imageur infrarouge de troisième génération en MWIR,  une caméra jour BNL (Bas Niveau de Lumière), un détecteur d’alerte laser et un désignateur laser pour le guidage des armements lasers (type GBU ou AASM).

Comme ses concurrents, le pod Sniper donne accès à une identification formelle des cibles à longue portée, conduisant à l’amélioration de la capacité d’un équipage à détecter et analyser les menaces au sol tout en diminuant considérablement les risques posés par les défenses aériennes ennemies en se mettant hors de portée de leurs systèmes d’armes. La stabilité du système, la poursuite automatique et la désignation laser des cibles, avec une liaison de données vidéo avec les métadonnées permettent aux pilotes d’identifier visuellement les menaces de jour comme de nuit, sous des conditions environnementales même dégradées, et partager l’imagerie avec des troupes au sol.

Avec cette nouvelle commande, l’Egypte se joint donc à la Force aérienne des États-Unis, l’Air National Guard, et 12 alliés internationaux qui ont retenu le pod Sniper pour mettre en oeuvre l’optronique moderne embarquée sous leur avions de type F-16, F-15, B-1, F-18, Harrier, A-10 ou encore B-52. Le logiciel embarqué identifiant automatiquement l’appareil sur lequel il est monté, le pod  est interchangeable sans reconfiguration du software.

La version export du pod SNIPER XR (pour eXpended Range, acronyme qu’on retrouve souvent en optronique), aux performances dégradées par rapport à la version destinée au marché national américain, est vendue sous l’acronyme PANTERA : Precision Attack Navigation and Targeting with Extended Range Acquisition.

Sources :
communiqué de presse du 6 octobre 2011 de Lockheed Martin
– communiqué de presse du 3 mars 2010 Lockheed Martin
mini-site dédié au Sniper sur  le site officiel de Lockheed Martin
brochure commerciale du Sniper

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

2 commentaires

Trackbacks

Réagissez