Le pod DAMOCLES dans le ciel d’Afghanistan

16 mars 2011 par Optro & Défense | Print Le pod DAMOCLES dans le ciel d’Afghanistan

Après avoir mis en oeuvre le pod de reconnaissance RECO-NG pour la première fois en contexte opérationnel en décembre 2010 (voir cet article d’Optronique & Défense), c’est au tour du pod de désignation DAMOCLES d’effectuer son baptême de l’air au dessus du sol Afghan après sa campagne d’expérimentation à Mont de Marsan.

Mer et Marine l’indiquait hier matin sur leur site, la nacelle de désignation de tir Damocles a été embarquée sur les Rafale F3 en janvier pour effectuer ses premières missions opérationnelles dans le cadre de la mission Agapanthe, lors de la dernière mission Agapanthe menée par le groupe aéronaval articulé autour du porte-avions Charles de Gaulle. Les pilotes de Rafale F3 auraient donc mis en oeuvre le nouveau pod de désignation laser développé par Thales.

Cette nacelle aéroportée, dont la livraison a débuté en 2010, permet aux appareils de la Marine nationale et de l’armée de l’Air de réaliser de manière autonome des tirs en guidage laser. Auparavant, l’emploi de bombes guidées laser nécessitait deux avions : un Super Etendard Modernisé illuminait la cible pendant que l’autre appareil délivrait son armement. Avec la mise en service du standard F3 du Rafale et l’arrivée du pod Damocles, un seul et même appareil peut, désormais, désigner et traiter l’objectif.

Toujours selon Air & Cosmos, aucune bombe n’a été larguée de cette manière en Afghanistan, où le groupe aérien embarqué du Charles de Gaulle a été engagé fin 2010. Toutefois, des tirs d’exercice auraient été menés avec la nacelle Damoclès et des bombes GBU 12.

Le tandem pod Damocles de Thales / AASM de Sagem permet désormais à la France de disposer d’une capacité de frappe aérienne de haute précision de manière autonome. La relève est déjà en marche, puisque Optronique et Défense précisait dès le mois de février que la nouvelle version du pod, Damocles XF, est en cours de développement et pourrait bénéficier des retombées issues du PEA MASTRID.

Sources :
– Air et Cosmos
article du 15 mars 2011 de Mer et Marine
article du 11 décembre 2009 de Mer et Marine

, , , , , , , , , , ,

 

2 commentaires

Trackbacks

Réagissez